illustration

Notre éthique

Chez En avant toute(s), nous croyons en une société où chacun⋅e est libre de ses actions et de ses choix, où l’on ne rirait plus d’un homme qui pleure et d’une femme de pouvoir. Une société où les femmes et les hommes sont libres d’assumer leurs faiblesses autant que des responsabilités, sans jugement. Encore aujourd’hui, les rapports de genre sont régis par des exigences sociales qui dépassent largement les aspects biologiques et enferment les un⋅e⋅s et les autres dans des rôles prédéfinis. En choisissant de valoriser les caractéristiques dites « masculines », la société crée des inégalités et des violences qui touchent particulièrement les femmes quel que soit leur âge, leur classe sociale, leur culture, leur religion et leur orientation sexuelle.

En plus de l’omniprésence des inégalités vécues par les femmes, leur situation sociale, leurs origines culturelles, leur handicap, leur orientation sexuelle et leurs croyances, selon la représentation que la société française s’en fait, peuvent renforcer les violences qu’elles subissent. Ces inégalités se retrouvent au sein du couple. La domination qui en découle engendre et entretient la violence conjugale. Pour cela, nous avons décidé d’agir avec et pour les jeunes femmes et personnes LGBTQIA+ vivant des violences au sein du couple et de la famille. Parce que nous savons que les jeunes subissent des violences conjugales des plus graves et des plus tues, et qu’une aide spécifique est nécessaire. De plus, nous savons que les violences s’immiscent également dans les couple LGBTQIA+, avec d’autres spécificités, tout aussi graves et importantes. Nos actions s’adressent à toutes les personnes concernées, pour qu’elles ne soient plus seules, et qu’elles n’aient plus honte !

Pour mettre fin aux violences, les rapports entre les femmes et les hommes doivent changer et c’est le travail de toutes et tous !