Y a-t-il des violences dans les couples LGBT ?

La violence touche tous les types de couples y compris les couples de femmes, les couples d’hommes, ou les autres couples LGBT. On dit couple LGBT lorsqu’au moins un-e partenaire s’identifie comme lesbienne, gay, bisexuel-le ou trans.

Tu peux te poser des questions sur ta relation quelque soit ton orientation sexuelle et affective. Le site et le tchat d’En avant toute(s) sont là pour répondre à ces questions !

Pourquoi on en parle jamais?

Il y a plusieurs raisons. On ne connaît pas bien les ressorts sociaux de ces violences. On sait seulement qu’elles sont moins liées à la différence dans l’apprentissage des rôles sociaux entre les femmes et les hommes.
Aussi, dans les médias ou au cinéma, on voit moins de couples LGBT. On parle donc moins des problèmes qui peuvent survenir dans leurs relations amoureuses.
En plus, aujourd’hui, il y a encore des violences et des discriminations fondées sur les orientations sexuelles et affectives des personnes LGBT. Aussi, pour se protéger, on peut décider de moins afficher son couple dans la rue ou de moins en parler. Raison de plus pour ne pas oser parler des problèmes dans ce même couple.

Même si c’est plus facile qu’avant, ça peut encore être compliqué d’être lesbienne, gay, bisexuel-le ou trans, face aux incompréhensions et aux jugements. Le manque de connaissances, les préjugés ou les discriminations font que c’est plus difficile d’en parler quand ça ne va pas bien. Ce n’est pourtant pas moins grave et c’est important d’en parler.

Et alors, qu’est ce que ça fait ?

Les personnes LGBT peuvent vivre les mêmes violences, se posent les mêmes questions et peuvent avoir les mêmes ressentis que les autres.

Pourtant il y a des spécificités à prendre en compte. Quand on est LGBT, on peut avoir :

 Plus de difficultés à prendre conscience

Si on cherche sur internet, l’absence d’information peut rendre la prise de conscience plus difficile. Les actions de sensibilisation et de prévention, s’adressent généralement à des personnes hétérosexuelles cisgenres et ne répondent à d’autres questionnements.
On peut aussi remettre en cause ses ressentis à cause des préjugés que portent la société sur les personnes LGBT. Par exemple, on entends qu’ « entre femmes, c’est forcément tendre » ou qu' »un homme est fort et n’est pas une « victime » »

•  Plus de difficultés à en parler

Si on prend conscience qu’on vit des violences, on pourrait ne pas savoir à qui en parler de peur d’être confronté-e à des réactions LGBTphobes.
De plus, en parler à des proches, à des professionnel-le-s de la santé et de la justice ou à des services d’aide, demande de dévoiler son orientation sexuelle et ça peut faire peur ou mettre mal à l’aise.

• Plus de difficultés à trouver du soutien

On peut avoir peur de ne pas être compris-e par ses interlocuteurs et de se retrouver face à des personnes qui ne connaissent pas ce vécu.
Les associations LGBT peuvent être un vrai soutien pour aborder ces questions, et partager avec d’autres personnes ses difficultés.

Elles peuvent conseiller les bonnes associations et structures. C’est important de trouver un endroit où on se sent bien pour parler de ça.

Parfois, la réaction des proches n’est pas celle qu’on attend. Parfois, les ami-e-s peuvent avoir peur de prendre parti pour l’un-e ou pour l’autre, si elles et ils connaissent les deux partenaires. Parfois, les membres des associations peuvent vouloir éviter d’en parler. Ca peut leur donner l’impression que ce qu’on entend, les critiques sur les couples LGBT, sont fondées, bien que ce ne soit pas le cas. Si une première réaction te déçoit, ne te décourage pas et parles-en à quelqu’un avec qui tu te sens bien et en confiance.

Qu’est ce que je peux faire ?

Tu te poses des questions sur ton couple ? Tu peux venir te renseigner sur le site et discuter avec nous sur le tchat d’En avant toute(s), quelque soit ton orientation sexuelle ou affective !

On est renseignées sur ces questions et on te répondra avec attention et bienveillance.

A Paris, le centre LGBT de Paris et la Maison des femmes de Paris organisent respectivement des permanences psychologiques et des permanences d’écoute lesbienne sur la question des violences au sein des couples LGBT. Il existe aussi une liste des psys dit-e-s « safe »

Enfin, tu peux lire d’autres témoignages ou regarder des vidéos québécoises et françaises sur ce sujet.

Pour continuer la lecture

Pour tester mon couple

couple vintage

Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus ?

couple bateau amour

Tester mon couple !

Consentement mariage

Et le sexe dans tout ça ?