Pourquoi on dit que ce sont les hommes qui sont violents ?

98% des victimes de violences conjugales sont des femmes. Comment expliquer ce chiffre ?

 

Les violences, ça vient d'où ?

Les violences dans le couple peuvent être le résultat de facteurs individuels – être témoin de violences dans son entourage, être dépressif, être au chômage par exemple. Mais cela ne peut suffire à expliquer le chiffre, car si la violence était uniquement liée à l’histoire personnelle, les femmes seraient autant coupables de violences que les hommes.

Si les victimes sont en très grande majorité des femmes, c’est d’abord en raison de l’éducation que l’on transmet aux enfants : on valorise des attitudes telles que la compétitivité, la force physique, la violence, l’affirmation de soi chez les garçons. On apprend en revanche aux filles à être douces, gentilles, sensibles, à ne pas parler trop fort, à faire attention aux autres – notamment à l’ego masculin. La virilité s’exprime souvent par la violence; il n’y à qu’à voir les héros masculins des films d’action pour s’en rendre compte. Mais cela est aussi vrai dans la vie : un homme qui refuse de se battre sera souvent humilié par les autres.

Mais cela commence même dans les moments les plus anodins : as-tu remarqué que quand un garçon frappe une fille ou soulève sa jupe dans la cour de récré, on excuse son comportement en disant que c’est parce qu’il « l’aime bien », ou que c’est « normal, c’est parce que c’est un garçon » ? Comment faire comprendre les limites à un petit garçon si on persiste à excuser son comportement ?

 

force violence compétitivité

Quant aux filles, on leur dira qu’il ne faut pas s’imposer, que c’est mieux d’être sage et silencieuse ; on valorisera des qualités comme la beauté, l’écoute des autres, la discrétion, l’application. Une fille qui rit trop fort ou qui s’énerve sera perçue comme « hystérique » ; alors qu’un garçon qui fait pareil sera un type super sympa, qui sait s’imposer. Comment faire comprendre aux filles qu’elles ont le droit de dire « non » si on leur dit que leur refus n’a aucune valeur, que les garçons sont comme ça de toute façon?

En résumé, on apprend aux garçons à dominer, et aux filles à être dominées.  Et aux garçons à dominer les filles. Cet apprentissage n’est pas forcément conscient : on entretient parfois les stéréotypes bien malgré nous ! C’est très difficile de sortir de ce rôle qu’on nous a appris, il faut être capable de l’assumer.

 

silence sage

Pour tester mon couple

couple vintage

Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus ?

couple bateau amour

Tester mon couple !

Consentement mariage

Et le sexe dans tout ça ?